©

Mesure quantitative de l'efficacité pédagogique d'un site web

Bruno Gadrat - février 2000 - rev 16/02/2000
Proposition de communication pour colloque TIC à l'Université de Montréal - 5 mai 2000
gadrat/articles/2000/20000213bg-effi-pedag.html

Mots clefs: NTIC - Aide à l'enseignement - Contrôle d'efficacité pédagogique - exercices auto-correcteurs - excellence d'apprentissage

 

La mesure de l'efficacité du site web, contrôlée pour les cours APA1500 "Identification des végétaux" et APA3550 "Horticulture", s'inscrit dans un ensemble plus vaste d'utilisation des NTIC à des fins de recherche, d'enseignement et de rayonnement.

À l'origine, le site web devait permettre une disponibilité des notes de cours originales, articles et autres publications. Il assure pleinement ce rôle. Il permet actuellement de répondre efficacement à deux actes d'enseignement essentiels: la répétition et la conscience de savoir qui sont incompatibles avec un temps d'enseignement limité et des classes supérieures à 15 étudiants.

Les exercices auto-correcteurs mis en place sur le web en liaison directe avec les notes de cours permettent d'accéder à l'excellence sans stress. Chaque étudiant peut aller à sa vitesse pour apprendre et explorer le thème avec la profondeur et le détail qu'il souhaite. Il s'arrête en fonction du contrôle permanent et immédiat effectué par l'exercice (exigence du cours) ou son intérêt (exigence personnelle). Les exercices auto-correcteurs explorent totalement et de façon équilibrée les thèmes du cours. Il n'y a donc pas de surprise entre l'apprentissage et les examens. L'examen en classe est un contrôle sur échantillon représentatif de chacun des chapitres du cours. Il ne dure que 10 minutes pour 40 questions de type vrai/faux. L'étudiant, bien préparé le réalise en 5 minutes sans aucun stress. La moyenne de classe est de 78,64% pour des étudiants n'utilisant pas le support du web et de 90,89% pour ceux qui s'en servent (1).

Le changement principal porte sur le passage d'une pensée linéaire (écriture de texte) à une autre en réseau de références hiérarchisées (hyper-texte) en constant développement. Les précautions permettant de contourner les difficultés deviennent des réflexes.

Les bénéfices de l'utilisation des NTIC se résument à plus de plaisir et moins de contraintes dans les cours. Pour le professeur, cela permet d'éliminer les répétitions, les descriptions complètes et les examens longs. Le temps gagné permet de prendre son temps pour susciter l'intérêt, préciser un exemple et répondre aux questions. Pour l'étudiant, il y a disparition du stress lié à l'incertitude du savoir, la certitude de pouvoir accéder à l'excellence et la maîtrise de son processus d'apprentissage.

Au chapitre des difficultés je retiendrais la suspicion d'incompétence, le soutien insuffisant et les découragements de toutes sortes (2).

Malgré les contraintes, les avantages pédagogiques sont mesurables et permettent d'atteindre pour un très grand nombre d'étudiants l'excellence affichée comme objectif de l'université. La question principale pour l'avenir n'est pas l'outil mais l'accès à cet outil dans le cadre de compétences réparties et reconnues.

 


Notes


[retour accueil ]